Ariane Payen

Courte bio

Ariane Payen a passé la plus grande partie de sa vie professionnelle dans la production de dessins animés. Pour ses 40 ans, elle s'est offert une nouvelle vie axée autour de l'écriture et publie chez un premier roman jeunesse, « S.F.X. »,aux éditions Averbode.

Elle continue à écrire des scénarios (adaptations de concepts, séries de dessin animé, court métrage, long métrage, spectacle musical...) et  donne des cours de production d'animation et d'écriture de série de dessin animé à l'Institut des Arts et Diffusion.

Après avoir été une groupie des ateliers d'écriture, elle a suivi la formation à l'animation d'ateliers de création littéraire avec Eva Kavian et puis avec Réjane Peigny. Depuis 2009, elle organise des ateliers pour ados et adultes, par internet et en présentiel au travers de l’ASBL Le choc des mots (www.lechocdesmots.blogspot.com).  

Lectrice, auteur, animateur, accompagnateur

Vivre de l'écriture, voilà l'objectif qu'elle s'est fixé fin 2006. Comment ? En publiant un best seller, bien sûr !

D'abord apprendre le métier et donc suivre des ateliers (ah bon, il existe des ateliers d'écriture ? en Belgique ?). S'essayer, avec « S.F.X. », à l'écriture d'un premier roman (pour la jeunesse ? c'est un vrai roman, ça ? ) Récidiver avec « Sacré Chewing-gum » chez Edilivre (un vrai livre cette fois, pour les grands... même si catalogué « ado » par l'éditeur). Ensuite expliquer - patiemment -  à tous ses contacts du temps de la production que non, elle ne fondera pas de nouvelle société de fabrication de dessin animé, car elle veut écrire.  Du coup, se laisser proposer l'écriture de scénario... de dessin animé. Ça, elle peut, non ? Enfin, se dire qu'animer, c'est vraiment chouette et suivre des formations pour « ça ». Et puisqu’elle est formée, animer !

Animer qui, animer quoi ? Des stages pour enfants, des ados en bibliothèque, des petits déjeuners à la maison, des ateliers pour des publics en difficulté, des ateliers littéraires et plus récemment, des ateliers roman.  Des ateliers via Internet, des cycles longs, des « one shot », des stages de vacance... Animer, quoi !

Et puis écrire. Un roman, deux romans, trois... quatre, cinq, six... Laisser dormir dans un tiroir, sortir du placard, retravailler... Envoyer aux éditeurs, recevoir les lettres de refus. Dix, vingt, trente... Se décourager. Reprendre confiance. Avoir d'autres idées... Écrire à nouveau. Puis reprendre ce qui a été envoyé... Réécrire. Chercher de nouveaux éditeurs à qui envoyer... Réenvoyer... Recevoir encore des lettres de refus. Mais toujours, continuer à écrire...

Écrire, c'est bien, réécrire c'est mieux.

Écrire, c'est facile, réécrire, c'est difficile.

Voilà où Ariane en était avant que Laurence ne lui parle de son projet CLéA.

CLéA, c'est la boule magique, la caverne d'Ali Baba. Des lecteurs en pagaille, des notes, des conseils, des formations... CLéA, c'est la sortie du tunnel. CLéA, c'est ne plus être seul dans son jardin à envoyer mille questions et attendre les réponses par retour de pigeon voyageur. CLéA, c'est la suite logique. Écrire pour être lu. Par qui ? Pourquoi ? Il suffit de demander aux lecteurs !

Que dire encore ?

Maman de deux ados et belle-maman de trois autres, la voilà avec deux pied-à-terre, à Liège et à Charleroi. Deux bases d'où écrire et animer.

Bibliographie

« Vieux Os », roman relu par CléA en cours de retravail.

« Des vies sans procuration », paru chez Edilivre en 2014

« Sacré chewing-gum », paru chez Edilivre en 2011

« S.F.X. » paru aux Éditions Averbode dans la collection « 7 en poche », 2009